Frangine, de Marion Brunet

couv481998001

De Marion Brunet

Sortie en 2013

Chez Sarbacane (exprim’)

292 pages

14,90€

Résumé.png

« Il faut que je vous dise… J’aimerai annoncer que je suis le héros de cette histoires, mais ce serait faux. Je ne suis qu’un morceau du gâteau, même pas la cerise. Je suis un bout du tout, un quart de la famille. Laquelle est mon nid, mon univers depuis l’enfance, et mes racines, même coupées. Tandis que ma frangine découvrait le monde le cruel le normal et la guerre, ma mère et ma mère, chacune pour soi mais ensemble, vivaient de leur côté des heures délicates. C’est à moi que revient de conter nos quatre chemins. Comment comprendre, sinon ? »

 

mon avis.png

Frangine était dans ma wish-list depuis très longtemps, j’hésitais à chaque fois. Mais à l’occasion du livre sur la place, je suis tombée sur Marion Brunet, souriante et avenante, qui me présentait son roman : Frangine. Je n’ai pas hésité plus longtemps… et je suis tombée amoureuse de sa plume.

Joachim nous raconte l’histoire de sa famille, et plus précisément celle de sa sœur, Pauline, et de ses deux mères : Julie et Maline.

Je me suis très rapidement attachée au personnage de Pauline, dès les premières pages. On la découvre d’abord timidement, entre deux tranches de vie de Joachim. Puis, elle prend de plus en plus de place, pour enfin devenir le récit lui-même.

Joachim réalise petit à petit que pour sa sœur, la rentrée n’a pas été aussi facile que la sienne. Victime de la bêtise de ses camarades de classes, qui ne conçoivent pas qu’elle ait pu être élevée par deux mères et ne pas avoir de père, chaque jour est plus difficile que le précédent pour Pauline.

Son personnage m’a beaucoup touchée, Pauline subit les moqueries et reste forte, puis elle découvre la solitude. On la voit décliner, page après page, sans aucun soutien et personne à qui parler. J’ai laissé échapper quelques larmes lors d’un moment très fort que je ne vous spoilerait pas. Marion Brunet montre, par ces deux pages douloureusement poignantes, que ce que peut vivre un adolescent jour après jour peut finir par le détraquer.

L’histoire est racontée au passé, mais Marion Brunet s’est servi de cette technique de narration pour enrichir son récit. Joachim raconte les faits passés mais a déjà pris du recul sur la situation, par exemple, voici une citation : « Je n’entendais rien des cris muets de ma sœur » « J’avoue : les détails de cette journée pourrie sont surtout destinés à me faire pardonner mon aveuglement complet sur l’état désespérant -et désespéré- de ma sœur. C’est comme si Joachim se passait le film des scènes et ajoutait des commentaires avec ce qu’il sait aujourd’hui et que nous, lecteurs, ignorons encore.

Joachim apporte un regard, une vision nouvelle sur l’histoire de sa famille. Chacune de ses phrase en apparence anodine est teintée de culpabilité.

J’ai été assez étonnée que Joachim et Pauline appellent Julie « Maman » et Maline par son prénom, alors qu’ils les considèrent toutes les deux comme leurs mamans.

Pour finir, j’ai été conquise du début à la fin par l’auteure et sa plume envoutante. Marion Brunet choisit chacun de ses mots avec soin et nous fait découvrir l’histoire de ses personnages. Son écriture est rythmée et émouvante. Un très gros coup de cœur !

♥♥♥♥♥

extrait

« Pauline avait froid et sommeil. Pourtant, elle n’a pas réussi à dormir de tout le trajet. Elle s’est recroquevillée contre la vitre de la voiture, le visage crispé. Quelque chose d’important se préparait. Il y avait des risques que ça se passe mal, ou que ça dérape… On n’en parlait pas mais je le savais, et elle aussi. Même si elle avait pris des forces pendant les vacances, ce n’était pas encore suffisant.

Il lui manquait l’épreuve du feu.

Qui s’approchait dangereusement.

Elle avait la trouille, une trouille dévastatrice qui lui bouffait l’esprit et la tétanisait. »

Publicités

3 réflexions sur “Frangine, de Marion Brunet

  1. Bonjour, je viens d’arriver sur ton blog, tout me donne envie d’y rester. La présentation est claire, tes chroniques aussi, j’ai lu ta lecture en cours il y a quelques années, je serai ravie d’en discuter avec toi ! 🙂 Je te suis et continuerai de passer 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour, je suis ravie que tu sois arrivée sur le blog, et surtout que tu aies envie d’y rester ! J’ai presque terminé Ce qui nous lie, la chronique sera sûrement publiée la semaine prochaine, je serais ravie d’avoir ton avis aussi pour pouvoir en discuter 🙂 Merci encore pour ton passage ! 🙂

      J'aime

  2. Pingback: Test/Tag #10 de Pocket jeunesse : les coups de coeur | Hope bookine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s