Beat, de Vi Keeland

couv10630764

 

De Vi Keeland

Paru le

Chez City Editions (Eden)

317 pages

16.95€

Résumé.png

Il a le corps d’un homme et le sourire d’un adolescent. Il chante comme un ange et fait l’amour comme un diable. Dylan est le chanteur star d’un groupe de rock, le fantasme de toutes les jeunes filles. Pour Lucky, rouquine de 25 ans, le fantasme est devenu réalité : depuis plusieurs mois, elle sort avec Dylan. Elle en avait rêvé et elle est très heureuse avec lui. Jusqu’au jour où dans un café, elle rencontre un autre homme, Flynn, un rockeur pur jus, beau à se damner. L’attraction est irrésistible et réciproque. Mais la jeune femme freine des quatre fers, refusant de trahir son petit-ami. Pourtant, lorsque Flynn est engagé pour la première partie des concerts de Dylan, elle a bien du mal à l’éviter pendant la tournée…

Aimer deux hommes, c’est possible. Jusqu’à un certain point…

mon avis.png

Si vous suivez ce blog et mes articles depuis un moment, vous devez savoir à quel point j’aime Vi Keeland et tous ces romans. A ce jour, pas une seule déception, Vi Keeland est mon auteure « sûre ». Que ce soit seule ou en duo avec Penelope Ward, chaque roman qu’elle écrit est un coup de coeur.

Je ne peux pas dire que « Beat » soit une déception, ce n’est pas le cas. Seulement, je ne peux pas non plus le ranger dans la catégorie « coup de coeur », à mon grand regret.

Ce qui m’a le plus dérangée (et c’est de ma faute, j’aurais dû lire le résumé avant de foncer tête baissée), c’est le triangle amoureux. Même si on comprend que la position de Lucky est claire, presque dès le début, le triangle amoureux reste présent, voire même… pesant. La situation n’avance pas tellement, on ne sait pas trop où on va et j’ai eu du mal à me mettre à la place de Lucky, je ne comprenais pas ses décisions.

Il y a un personnage qui a pris une place très importante dans ma liste de mes Bookboyfriends, c’est Flynn. Son personnage est extrêmement bien développé, ses moments de tendresse contrebalancent avec l’image qu’ils veut renvoyer et c’est un régal à lire ! Sa relation avec sa nièce est un des points fort du roman.

Même si, au niveau du contenu, je n’ai pas trouvé mon compte (encore une fois, j’aurais dû lire la quatrième de couverture avant), l’écriture de Vi Keeland rattrape absolument tout ! Elle arrive à me toucher et à mêler émotion et humour comme aucune autre auteure de ma connaissance… et rien que pour ça, j’ai passé un excellent moment de lecture ! Je passe donc à côté du coup de coeur, mais Beat reste une jolie lecture.

☆☆☆☆

 

2 réflexions sur “Beat, de Vi Keeland

    • Elle est vraiment à découvrir, c’est le moins qu’on puisse dire ! Je te recommande tout particulièrement « Bossman » ou encore « The player », et, presque encore meilleur, « Cocky bastard », qu’elle a écrit en duo avec Penelope Ward (une merveille !)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s