It’s about love, de Steven Camden

couv43895987

De Steven Camden

Paru le 8 septembre 2017

Chez Fleurus

477 pages

16,90€

Résumé.png

Il s’appelle Luke. Elle c’est Leia. Il vient d’un quartier populaire de Birmingham. Elle habite les beaux quartiers. Ils se rencontrent à la fac, à un cours de cinéma. Ensemble ils commencent l’écriture d’un scénario, ils apprennent à se connaître, ils tombent amoureux. Introverti et taciturne, Luke tente malgré tout ce qui les sépare de s’ouvrir au monde de Leia, sans jamais trahir le sien. Mais son histoire personnelle et son milieu le rattrapent quand son frère Mark sort de deux ans en prison. Mark, celui qui a fait voler en éclats leur famille…à l’université, Luke sent plus que jamais un fossé entre lui et les autres. Et si son histoire avec Leia n’y résistait pas ? »It’s about love » parle de fierté, de vengeance, de la famille… et d’amour. Car à la fin, tout se résume à l’amour.

mon avis.png

It’s about love est resté longtemps dans ma Wish-list, et presque aussi longtemps dans ma PAL avant que je m’y plonge enfin. J’attendais de pouvoir me concentrer uniquement sur ma lecture parce que je savais à quel point elle serait poignante. La couverture à elle seule m’avait déjà convaincue d’acheter It’s about love et le résumé encore plus.

On plonge directement au coeur de l’histoire avec Luke, un adolescent pas à sa place dans un lycée rempli de jeunes aux parents richissimes et aux maisons vingt fois plus grandes que la sienne. Si Luke a choisi ce lycée, c’est pour deux raisons : les cours de cinéma mais surtout, le fait qu’il ne connaisse personne. Et plus encore, que personne ne le connaisse, ni lui ni son histoire. Le frère de Luke, Mark, est sur le point de sortir après deux ans de prison. Luke a très mal vécu le départ de son frère et ne peut s’empêcher de lui en vouloir pour l’avoir laissé seul.

Le petit point de l’originalité est important, puisque tout le roman, de la première à la dernière ligne, est écrit du point de vue de Luke. C’est suffisamment rare pour être souligné et j’ai beaucoup aimé. Pour une fois, on ne sait pas ce qu’il se passe dans la tête de Leia et on est obligé d’attendre les révélations apprises par Luke pour en savoir plus à notre tour. J’aime quand on a un point de vue alterné mais ici, j’ai trouvé que c’était très bien vu et que c’était exactement ce dont avait besoin l’histoire pour gagner en profondeur. 

It’s about love n’est pas seulement une romance, ce serait plus que réducteur d’en parler de cette façon. C‘est une histoire magnifique, une véritable leçon sur la famille, le pardon et l’adolescence. Le titre est extrêmement bien choisi, il ne prend pas l’amour en parlant uniquement de la romance, mais l’amour qu’on porte à sa famille, à ses amis, qui peut nous faire faire n’importe quoi… au nom de cet amour. 

 

extrait

J’ai décidé que la pire chose à faire serait de lui demander pardon. Ca ne sert à rien de s’excuser. Les excuses, c’est quand on oublie quelque chose. Ou qu’on bouscule quelqu’un sans faire exprès. Les excuses, c’est pour les accidents. On ne peut pas s’excuser pour quelque chose qu’on a choisi de faire. C’est comme si on s’excusait d’être soi. 

Une réflexion sur “It’s about love, de Steven Camden

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s