Never never, l’intégrale, de Colleen Hoover & Tarryn Fisher

couv10531250

De Colleen Hoover & Tarry Fisher

Paru le 19 avril 2018

Chez Pocket

448 pages

8,10€

Résumé.png

Silas et Charlie réalisent un matin qu’ils ne savent plus qui ils sont, ni quel est leur passé. Eux qui se connaissent pourtant depuis si longtemps, liés par tant de souvenirs communs, il leur faut tout redécouvrir. Ils se lancent à corps perdu à la recherche de leur passé. Grâce à des journaux intimes, des lettres, ils élucident une partie du mystère. Mais surtout, ils veulent savoir comment ne plus oublier. Jamais, jamais. Et la réponse est certainement enfouie au plus profond d’eux-mêmes…

 

mon avis.png

Colleen Hoover est l’une de mes auteures préférées et, d’une façon ou d’une autre, Never never avait réussi à m’échapper tout ce temps. C’était aussi l’occasion de découvrir la plume de Tarryn Fisher avant de commencer ma lecture de Le songe. 

Dès les premiers chapitres, j’ai été très intriguée. Never never ne ressemble en rien aux autres romances de Colleen Hoover. Un beau jour, Charlie ne se souvient plus de qui elle est, ni de ce qui l’entoure. La partie que j’ai préférée dans la première saison, c’est de voir Charlie et Silas se souvenir de choses élémentaires (ils savent conduire, écrire, … mais ne se souviennent pas l’avoir appris).

En grand format, la série est découpée en trois tomes, trois saisons, mais pour le format poche elles ont été regroupées en une seule. Et je dois dire, je suis plutôt contente que ça ait été le cas, puisque chaque saison se lit extrêmement, extrêmement vite et je ne suis pas sûre que j’aurais apprécié le format. J’aurais même sûrement abandonné. 

Qu’on se le dise, je ne me suis pas du tout, du tout attachée à Charlie. Il m’a fallu du temps pour réussir à ne plus détester Silas, et encore plus pour Charlie. Les deux passent leur temps à se disputer et mettent leurs intérêts en premier, sans même écouter l’autre. Et pourtant, j’ai réussi à apprécier ma lecture. 

Never Never était dans ma PAL depuis longtemps, et ce qui m’a pris tant de temps à me lancer, c’étaient les commentaires et avis que j’avais lus sur la fin de la série. J’y avais lu que la fin était décevante et trop ouverte. Si vous hésitiez pour cette raison, je n’ai pas trouvé du tout et la fin se ressentait plutôt comme la boucle enfin bouclée.

Cette lecture ne me restera pas en mémoire des années, c’est certain, et c’est loin d’être mon roman préféré de Colleen Hoover, mais j’ai tout de même passé un bon moment. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s