Roomies, de Christina Lauren

couv33968785

De Christina Lauren

Paru le 13 juin 2019

Chez Hugo New Romance – Poche

472 pages

7,60€

 

 

Résumé.png

Attirée par les mélodies d’un musicien de rue qui lui a tapé dans l’oeil, Holland Bakker se rend depuis des mois dans la station de métro proche de chez elle. Elle n’ose pas adresser la parole au guitariste qui la fascine, mais un agresseur ivre précipite leur rencontre. Calvin McLoughlin vient à son secours, puis disparaît instantanément.

Pour s’acquitter de sa dette envers le brillant musicien, elle lui obtient une audition avec son oncle, le producteur de musique le plus en vogue de Broadway. L’audition se passe encore mieux qu’elle ne l’imaginait, quand Holland réalise pourquoi il a décampé devant les policiers : son visa d’étudiant a expiré depuis plusieurs années et il vit aux États-Unis dans l’illégalité.

Comprenant que son oncle a autant besoin de Calvin que Calvin a besoin de lui, Hollande prend la folle décision d’épouser l’Irlandais. Ses sentiments ne sont un secret que pour… ce dernier. Peu à peu, leur relation évolue et Calvin devient l’enfant chéri de Broadway. Entre les feux de la rampe et les faux-semblants, que faudra-t-il pour qu’Holland et Calvin prennent conscience qu’ils ont tous les deux arrêté de jouer la comédie depuis longtemps ?

mon avis.png

Alors que, jusque-là, les romans de Christina Lauren étaient en demi-teinte, ce n’est plus du tout le cas. Après Josh & Hazel, un énorme coup de cœur en romance, j’avais hâte de découvrir ce nouveau roman. Même si Roomies n’a pas réussi à égaler Josh & Hazel, je n’ai pas été déçue.

Holland s’est toujours considérée comme une figurante dans sa propre vie, se définissant en fonction de son entourage plutôt que par elle-même. Cette impression d’être condamnée à être un personnage secondaire la mine et la pousse à se contenter d’un travail qui ne la comble pas avec un patron exécrable. Si sa situation peut être frustrante (autant pour elle que pour nous), on lui pardonne bien volontiers tant son cœur est grand. Holland est altruiste, foncièrement bonne, et pense au bonheur des autres avant même d’envisager le sien. C’était rafraichissant de lire un roman où les personnages n’ont pas de mauvaises intentions, ne calculent pas le moindre détail

Quant à Calvin, on le découvre à travers le regard d’Holland. J’ai beaucoup aimé avoir un point de vue unique, ça a été pour moi la meilleure décision. Certains romans ont à gagner d’un double point de vue, mais, à mon sens, pas ici. L’intrigue principale joue sur le fait que Calvin et Holland se retrouvent projetés dans une relation qui avance à deux mille à l’heure. Le fait de n’avoir que le point de vue d’Holland nous montre à nous, lecteurs, qu’ils en savent très peu l’un sur l’autre. 

Holland et Calvin emménagent ensemble afin de prouver que leur mariage est bien réel, alors qu’ils ne se connaissent même pas. Le naturel dont ils font preuve dès le début m’a beaucoup plu, même si la situation était compliquée. Ni Holland ni Calvin ne sont du genre à se créer des soucis inexistants. 

Roomies est un roman très agréable à lire, qui traite d’un sujet original et assez inhabituel en romance. S’il ne révolutionne pas le genre pour autant, il reste une très bonne lecture.

Une réflexion sur “Roomies, de Christina Lauren

  1. Pingback: Love and other words, de Christina Lauren | Hope bookine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s