Egomaniac, de Vi Keeland

De Vi Keeland

Paru le 13 février 2020

Chez Hugo New RomancePoche

458 pages

7,60€

Résumé.png


Ils n’ont rien en commun mais vont devoir partager leur bureau…
Emerie a enfin trouvé le local idéal pour abriter son cabinet de psychologie spécialisé dans les thérapies de couple. L’adresse est parfaite, à New York, sur Park Avenue, pour un loyer plutôt modique. Et tout cela pendant la période des fêtes de Noël. Elle emménage sur le champ, l’occasion est trop belle. Peut-être un peu trop justement…

Son monde s’effondre lorsqu’elle découvre que ce bureau n’est pas libre du tout mais appartient à un avocat spécialisé dans les divorces, Drew Jagger. Emerie joue souvent de malchance, voilà qui le prouve encore amplement. Mais comment peut-elle se sortir de cet imbroglio ?

mon avis.png

Ego maniac est un Vi Keeland comme j’en attendais, parfaitement à la hauteur ! Même si cette autrice fait partie de mes « valeurs sûres », on n’est jamais à l’abri d’une déception ! Heureusement, ça n’a pas été le cas du tout ! Le plus gros point négatif du roman, à mes yeux, est la couverture. Si ça aurait pu m’empêcher de me plonger dans cette lecture (je ne supporte plus les torses nus sur les couvertures, d’un point de vue graphique, je ne peux plus les voir !), si le seul point négatif n’a rien à voir avec le texte en lui-même, c’est plutôt rassurant pour la lecture !

Avant tout, l’un des plus gros points positifs est que, mise à part la grande coïncidence du début (qui donne tout son charme au roman, ceci dit), l’histoire entre Emerie et Drew est crédible ! Vi Keeland laisse du temps pour permettre à la romance de s’installer, ne met pas la charrue avant les boeufs et nous permet de nous attacher aux personnages avant d’aller plus loin. Drew et Emerie deviennent amis bien avant d’envisager quoi que ce soit de plus, et ils apprennent réellement à se connaître.

Dès les premières pages, le charme de Vi Keeland opère : c’est sur un quiproquo immense que Drew et Emerie se rencontrent un jour de l’an. Dès cette première scène, qu’est-ce que j’ai ri ! Et globalement, Ego maniac est une lecture teintée d’humour, du début à la fin ! Et, bien entendu, ce qui rend les romances de Vi Keeland si incroyables, c’est cette nuance entre humour et émotions. J’ai été particulièrement touchée par l’histoire de Drew, que l’on découvre au fil des pages.

Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, le temps ne m’a paru ni trop court, ni trop long, le rythme est maîtrisé à la perfection. Vi Keeland m’a embarquée du début à la fin. C’est ça, je me suis laissée embarquer, guider, à travers l’histoire d’Emerie et Drew.

Je suis tombée amoureuse en même temps qu’Emerie et Drew. Je suis tombée amoureuse de ces deux personnages si différents qui ne sont jamais mieux que quand ils sont ensemble. J’ai rarement eu cette impression que deux personnages étaient FAITS pour être ensemble, mais là, c’était une évidence dès leur rencontre.

En bref, Egomaniac est une romance comme je les aime, drôle, rafraichissante mais émouvante. Chacun de ses romans me confirme dans l’idée que Vi Keeland sait parfaitement ce qu’elle fait et a de l’or entre les doigts.

☆☆☆☆,5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s