Everyday heroes, tome 2 : Combust, de K. Bromberg

De K. Bromberg

Paru le 5 mars 2020

Chez Hugo New Romance

391 pages

17€

Résumé.png


La compositrice de chansons, Dylan McCoy s’est brûlée les ailes. À cause de son petit ami qu’elle a trouvé au lit … avec une autre. Son agent l’oblige à continuer à collaborer avec lui jusqu’à ce qu’ils aient fi nalisé les chansons de son nouvel album et à tenir leur rupture sous silence. De retour à Sunnyville, elle rencontre son nouveau coloc, Grady, et ne dirait pas non à une aventure-pansement pour se remettre de sa déception amoureuse. Elle résiste pourtant et refuse de se laisser enfl ammer par Grady Malone, un pompier sexy, charismatique et sans complexe. Un homme qui porte à la fois ses propres cicatrices – sur son dos, celles de la culpabilité du survivant, dans son âme,– et la peur dans son coeur. Mais alors qu’un visiteur imprévu met à l’épreuve leur statut de colocataires, leur indéniable attirance va t-elle s’évaporer ? Ou prendront-ils le risque de jouer avec le feu ?

mon avis.png

Les romans de K.Bromberg sont toujours une surprise pour moi : de coups de coeur (comme Sweetheart) en déceptions (comme Driven ou encore le premier tome d’Everyday Heroes), je ne sais jamais sur quoi tomber ! Et après la lecture en dents de scie qu’avait été le premier tome de cette saga, j’appréhendais grandement de me lancer dans ce tome !

Que ce soit clair, j’ai adoré ce roman. À des années-lumières du premier tome, l’écriture délicate voire poétique par moments a rendu ce roman incroyablement plaisant à lire ! Les personnages, qui avaient été un des points négatifs du premier tome (je n’avais pas du tout accroché avec le personnage de Grant, personnage principal), ont été la plus belle surprise de ce deuxième tome. On y suit Grady, l’un des membres de la fratrie Malone, qui traîne derrière lui un énorme traumatisme, des cicatrices et des cauchemars à n’en plus finir. Je les ai aimés, ses faiblesses et lui, de tout mon coeur. J’aurais aimé le serrer dans mes bras à plus d’une reprise, et il restera sans conteste dans le top de mes personnages masculins préférés.

Dylan traîne quand à elle une montagne de complexes, et une peur de l’abandon à toute épreuve. J’aurais voulu la rassurer encore et encore, jusqu’à ce qu’elle puisse croire en elle-même. J’ai pu me raccrocher à son histoire, et je n’ai pas eu d’autre choix que de l’aimer plus fort encore que je ne le pensais possible pour un personnage.

K. Bromberg nous enferme dans une bulle où il ne reste rien d’autre que Grady et Dylan, et j’ai trouvé ça magnifique. J’ai été complètement embarquée par leur histoire, du début à la fin. Leurs faiblesses, des faiblesses réelles, humaines, dans lesquelles on peut se retrouver, à notre échelle évidemment, n’ont rendu le roman que plus intéressant et réaliste.

Si le premier tome ne m’a pas du tout convaincue, j’ai trouvé ici un roman magnifique, sur le pardon, l’acceptation de soi, l’amour sincère. La plume poétique de K.Bromberg m’a mis les larmes aux yeux plus d’une fois.

En bref, j’ai été happée par cette histoire touchante, de deux personnages qui, bien qu’ils s’aiment, ont encore du mal à s’accepter eux-mêmes. Leurs faiblesses les rendent humains et réalistes, et je recommanderai sans hésitation cette romance qui, bien qu’elle ne révolutionne pas les codes du genre, a su m’émouvoir.

☆☆☆☆☆

2 réflexions sur “Everyday heroes, tome 2 : Combust, de K. Bromberg

  1. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #38 | Hope bookine

  2. Pingback: Bilan de mai 2020 | Hope bookine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s