Slide Love, de Lili Sky

couv8458639

 

De Lili Sky

Paru le 25 janvier 2018

Chez Kaya Editions

360 pages

14,99€

Résumé.png

Plaquée par son petit ami, Iris décide d’aller s’installer dans la coloc’ de ses deux meilleures amies : quoi de mieux que ses BFF à demeure pour soigner un coeur brisé ?

Alex, le champion de wakeboard et séducteur invétéré a lui aussi un morceau de corps brisé – la jambe. Et il ne supporte pas de rester sans rien faire ; alors quand son meilleur ami lui propose de l’aider à donner des cours de surf, Alex accepte immédiatement.

Iris et Alex, deux êtres que tout oppose : le coup de foudre n’est forcément pas loin…

#MeilleuresAmies       # ChampionDeWakeboard     #MiamiBeach 

#AmourEtAmitié         #SeaSexAndSun      #NewAdult 

mon avis.png

La chronique de Slide love est le troisième article du rendez-vous « A la découverte de… » spécial Kaya Edition, organisé en duo avec Elodie du blog Fifty Shades of Books. Pour notre lecture commune, nous avons choisi ce roman de Lili Sky

Pour commencer, une précision de taille s’impose : afin de nous faire une idée encore plus précise, nous avons choisi une lecture commune qui nous permettait les deux formats proposés par Kaya Editions. Je m’explique : vous le savez peut-être, chez Kaya Editions, tous les romans sortent d’abord en numérique en deux tomes, puis en intégrale en broché (avec quelques bonus). Ainsi, Elodie a lu en format numérique et moi en broché.

La première chose que j’ai remarquée, c’est le design assez épuré de la couverture. La quatrième de couverture, où le résumé est donné sous forme de SMS échangés entre la ME et Lili Sky, est assez originale.

Pour ce qui est du contenu, je dois dire que cette lecture a été en demie teinte. La première partie du roman était assez lente, parfois même plate. Si je m’étais arrêtée à cette première moitié (qui correspond à la première saison en numérique), je vous aurais dit que Slide Love était une romance sympathique, légère mais pas exceptionnelle.

Cependant, la deuxième partie est totalement différente ! En quelques chapitres, les actions s’enchaînent, la plume se fait plus fluide, on est entraînés dans l’action. Légèreté et coups durs sont mêlés, opposant les personnages d’Iris et Alex pour mieux les réunir.

J’ai eu beaucoup de mal à cerner le personnage d’Iris, que je trouvais un peu trop lisse à mon goût. Son histoire familiale n’est pas étudiée en profondeur – contrairement à celle d’Alex, assez détaillé – et elle devient assez rapidement le personnage « parfait » du roman. Cet aspect m’a un peu dérangée au début, mais heureusement, Alex était là pour tout rattraper !

Alex, justement, est à mi-chemin entre le bad-boy torturé et le copain qu’on rêve d’avoir, ce qui en fait un mélange plutôt réussi. Son personnage est le plus profond, le plus réalise du roman.

Quant aux personnages secondaires, là encore on oscille entre le pas-assez-développé et le bien-développé-et-réaliste. Et, coïncidence ou non, les personnages du côté d’Iris (ses meilleures amies, son ex…) font partie de la première partie et ceux du côté d’Alex (son meilleur ami, sa sœur, sa nièce…) de la deuxième !

Le petit plus de la version broché, c’est entre autre le chapitre bonus de la fin (un chapitre centré sur un personnage secondaire du roman, une sorte d’épilogue après l’épilogue) mais surtout, ce que j’ai beaucoup aimé, des anecdotes de l’auteure à la fin de quelques chapitres, notamment sur des personnages ou son inspiration pour tel ou tel point. Ca apporte quelque chose en plus à la lecture et de min côté, ça a fait son petit effet !

☆☆☆

En bref, une première partie assez lente et une deuxième explosive. Ne vous arrêtez surtout pas à la première saison si vous lisez en numérique, la deuxième vaut le coup ! Une Iris un peu trop lisse, un Alex charismatique. Slide Love, où romantisme et émotions se mêlent. 

 

Publicités

Eliza et ses monstres, de Francesca Zappia

couv70082012

De Francesca Zappia

Paru le 18 janvier 2018

Chez Robert Laffont (Collection R)

398 pages

18,50€

Résumé.png

Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et… qui n’a pas d’amis. Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La mer infernale, un webcomic extrêmement populaire.

Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter égo est une véritable star.

Mais Eliza ne peut s’imaginer aimer le monde réel plus qu’elle n’aime sa communauté numérique. Puis, un jour, Wallace Wrland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d’être vécue hors ligne.

mon avis.png

Eliza et ses monstres est mon premier roman de Francesca Zappia, j’avais eu de bons échos de son premier roman dans la collection R, Je t’ai rêvé. La couverture est magnifique et m’a tout de suite attirée.

Le personnage d’Eliza m’a beaucoup plu, l’auteure nous entraîne dès les premières pages dans son univers. Eliza est l’auteure de la célèbre BD publiée sur internet, La mer infernale, sous le pseudo de LadyConstellation. Ses deux personnalités s’entrechoquent et Eliza ne supporte sa « vie réelle » que parce qu’elle sait qu’elle peut retrouver sa « vie virtuelle ». 

J’ai trouvé cette partie de l’intrigue très intéressante, suivre Eliza à la recherche de son identité, de son équilibre entre ses deux vies, était bien vu et particulièrement bien écrit.

J’ai eu un gros coup de coeur pour le personnage de Wallace, le nouvel élève qui va bouleverser la vie qu’Eliza. Wallace ne parle pas beaucoup, il est discret et sait être présent quand il le faut. Wallace et Eliza ne se sentent pas à la place au milieu des conventions sociales qu’on leur impose. Ils partagent une passion de la création. Wallace écrit, Eliza dessine et ils aimeraient pouvoir en vivre. Seulement, leurs parents ne comprennent pas leur passion et encore moins qu’on puisse en faire un métier.

Les chapitres sont entrecoupés de planches, d’extraits du chat, tout ce qui peut intégrer le lecteur au récit, qu’il sente en faire partie… et ça fonctionne.

La plume de Francesca Zappia m’a entrâinée de la première à la dernière place avec une fluidité étonnante. J’ai eu beaucoup de mal à m’arrêter avant de l’avoir terminé. Eliza et ses monstres est un des premiers coups de cœurs de cette année 2018.

Résultat de recherche d'images pour

extrait

 « 

Calendar Girl, tome 2 : Février, d’Audrey Carlan

couv18864196

D’Audrey Carlan

Sorti le 2 février 2017

Chez Hugo New Romance

153 pages

9,90€

Résumé.png

Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d’un célèbre peintre français.

L’amour sur toile, tel est le titre de l’œuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.

mon avis.png

Ce deuxième tome (comme tous ceux de la saga d’Audrey Carlan) étant assez court et s’inscrivant dans une suite, ma chronique ne sera pas très longue.

Tout d’abord, il m’a fallu de (très) longs mois pour continuer cette saga, j’avais lu et apprécié Janvier en début d’année, mais j’avais vraiment peur que le concept ne tienne pas la longueur et ne me plaise pas. J’ai tendance à m’attacher facilement aux personnages et je n’étais pas survoltée à l’idée de voir Mia avec un nouvel homme à chaque tome. 

Comme vous le savez peut-être (et je sais que je ne suis pas la seule), j’ai eu un très très très gros coup de coeur pour Wes, et il m’a fallu un bon moment pour accepter Alex. Le roman n’étant pas long, je n’ai commencé à l’apprécier qu’à la fin, alors je l’ai relu du début, pour ne pas laisser le souvenir de Wes (snif) entacher ma lecture.

Et je dois dire que je suis agréablement surprise. Même si, au fond, il ne se passe pas grand chose, j’avais entendu que Février était l’un des pires mois, et c’est en partie pour ça que je l’avais repoussé si longtemps. Mais Alec est un homme drôle, attentionné et même si le côté « français » me paraît un peu ridicule, j’ai su passer outre.

Pour ce qui est de la plume d’Audrey Carlan, rien à dire, son écriture est légère et on enchaîne les pages si vite qu’en à peine une heure ou deux, on a terminé ce court passage dans la vie de Mia.

Le plus gros point négatif de ce tome, pour moi, c’est Mia. Je l’avais appréciée dans le tome 1 mais là, je n’ai pas été convaincue. Je vais maintenant me plonger dans Mars pour voir si la jolie Mia remonte dans mon estime ou non ! J’espère tout de même revoir Alec un jour ou l’autre dans la saga (quand je dis que je m’attache trop vite !). Je ne peux pas mettre plus de 3 étoiles sur 5 à ce tome parce que, honnêtement, il ne se passe pas grand chose, j’ai eu l’impression qu’il était là parce qu’il fallait bien écrire quelque chose pour Février. J’ai eu la sensation que ce tome n’avait pas apporté beaucoup à Mia, et c’est bien dommage. 

Bad romance, tome 1, de Céline Mancellon

couv26729250

De Céline Mancellon

Paru le 18 novembre 2016

Chez Milady (New Adult)

547 pages

16,90€

Résumé

Le jour – ou plutôt la nuit – où Chris rencontre Kate, ça ne se passe pas vraiment dans les règles de l’art. Lui a beaucoup trop bu et s’est trompé de tente, et elle, furieuse, le menace carrément. Chris n’est pourtant pas vraiment le genre de mec à qui on cherche des emmerdes. D’ailleurs, lui et son mode de vie de bad boy représentent tout ce que Kate tente d’éviter : les problèmes, elle en a déjà assez avec la mort de sa mère et la responsabilité de sa petite sœur sur les bras. Mais c’est compter sans l’étrange attirance qu’ils ont immédiatement l’un pour l’autre, presque à leur corps défendant…

mon avis

A peine acheté, malgré ma PAL débordante, je me suis jetée sur Bad Romance. C’était mon premier des éditions Milady New Adult et j’avais de grandes attentes, autant au niveau des personnages que de l’intrigue (quoique, pas tant que ça pour l’intrigue). Je m’attendais à retrouver une intrigue similaire à toutes les romances New Adult que l’on trouve en ce moment. 

On découvre Kate et Chris grâce aux points de vue alternés, et on comprend rapidement qu’ils ont beaucoup en commun. Même si leur rencontre n’est pas des plus pacifiques, ils ne se quittent presque plus.

J’ai beaucoup hésité avant d’écrire cette chronique, parce que la fin du roman (les cinquante dernières pages) m’ont beaucoup perturbée. je n’arrive pas encore à dire si c’est en bien ou en mal, mais une chose est sûre : Bad romance, de par son dénouement, ne ressemble à aucune autre romance que j’ai pu lire.

J’ai beaucoup aimé les personnages de Chris et Kate, on découvre leur passé petit à petit et leurs caractères m’ont plu. Leurs joutes verbales étaient très divertissantes et j’ai enchaîné page après page. Néanmoins, si je devais lui trouver un point négatif, je dirais que j’aurais aimé que le passé de Kate nous soit expliqué plus en détail. Trop de mes questions sont restées sans réponses.

J’aurais également aimé que les personnages secondaires soient plus détaillés, étudiés plus en profondeur. Si Kate et Chris le sont parfaitement, je ne me suis pas tellement attachée aux personnages secondaires.

Bad romance me semble être à mi-chemin entre Irrésistible alchimie et la saga Marked Men.

En bref, une romance pas comme les autres que j’ai lu très rapidement malgré le grand nombre de pages ! Des personnages principaux attachants et des personnages secondaires trop absents. 

Ascendant, saison 1, de Birdy Li

image

 

De Birdy Li

Sorti le 7 septembre 2017

En e-book

Chez Kaya Editions

Résumé.png

Tout. Calli donnerait tout pour oublier Kevin, son ex, macho et autoritaire. Hantée par le souvenir de leur relation toxique, elle se sent prisonnière de ses propres sentiments. Une seule chose lui permet de se libérer l’esprit : s’adonner à sa passion, les courses de vitesse illégales – les « Runs ». Au volant de son bolide, quand la nuit tombe sur la ville, Calli peut enfin souffler.
Jusqu’à ce que Simon débarque dans sa vie. Ténébreux, mystérieux, il se met à suivre Calli comme son ombre, des bancs de la fac jusque sur les circuits des « Runs » – auxquels il participe sur sa moto : Simon est partout. Très méfiante, Calli s’efforce de le tenir à distance ; traumatisée par sa relation avec Kevin, hors de question pour elle de laisser qui ce que soit s’approcher de trop près. Mais difficile de résister à la curiosité que Simon suscite en elle, et Calli sent bientôt ses défenses s’affaiblir…

mon avis.png

A mi-chemin entre le young et le new adult, Ascendant est le premier roman que je lisais édité par la toute nouvelle maison d’édition Kaya Editions. (Si vous n’en avez jamais entendu parler, je ferai un article dessus rapidement).

L’ensemble du roman est raconté du point de vue de Calliope, alias Calli, jeune femme accro à l’adrénaline provoquée par les runs, ces courses de voiture/moto illégales et bien évidemment, dangereuses. Tout de suite, on découvre un point positif d’Ascendant : l’ambiance des fameuses runs est parfaitement retransmises. On ressent l’angoisse, l’excitation d’avant-course, puis l’adrénaline, l’euphorie de la victoire ou la déception de la défaite. Birdy Li nous transmet toutes ces émotions, comme si on y était !

Cette première saison est assez longue, je n’ai pas le nombre de pages en tête mais elle est vraiment longue. Et malheureusement, il m’a manqué quelque chose. Je ne pense pas que ça soit dû à l’histoire elle-même, mais plutôt au fait de n’en avoir que la moitié. Mon avis sera sans aucun doute plus complet lorsque j’aurai lu la deuxième saison, mais les personnages principaux n’ont pas encore de vraie relation. Ils se côtoient, bien sûr, interagissent ensemble, mais ils commencent seulement à avoir un début de complicité à la fin de cette première saison. 

La plume de Birdy Li est addictive, légère et presque orale, ce qui rend cette lecture, bien que longue en terme de pages, très rapide et agréable.

On comprend très vite que Calli est toujours focalisée sur son ex-copain, Kevin. Et sa ressemblance avec Simon, le nouveau garçon qui s’intéresse à Calli, nous est rappelée assez souvent. Jusqu’à maintenant, le personnage de Simon est assez flou, on ne connaît pas encore toute son histoire, mais j’ai hâte d’en apprendre plus sur lui.

En dehors de Calli et Simon, un personnage prend beaucoup de place : Tristan, le cousin de Calli. J’aime beaucoup son personnage, très drôle et charismatique, et j’espère qu’on le verra autant dans la suite.

En bref : une première saison très prometteuse, une écriture fluide et addictive ! J’attends beaucoup de la deuxième saison, notamment en ce qui concerne le personnage de Simon.

Neon Dreams, tome 1 : Leaving Amarillo, de Caisey Quinn

couv24253695

De Caisey Quinn

Paru le 27 avril 2016

Chez Harlequin (&H)

434 pages

14,90€

Résumé.png

Certaines promesses sont faites pour être brisées
Aussi loin que je m’en souvienne, je n’ai toujours vécu que pour deux choses : la musique et Gavin Garrison. La musique est l’exutoire de mes peines, Gavin, le reflet de mon âme.

Aujourd’hui, je vais devoir choisir : le festival pour lequel a été sélectionné notre groupe, Leaving Amarillo, peut lancer notre carrière, c’est notre chance de vivre notre rêve. Mais je ne sais pas si je suis capable de passer une semaine entière avec Gavin, de dormir chaque nuit dans la même chambre d’hôtel que lui, sans tout détruire. Parce que Gavin n’est pas seulement le batteur de notre groupe, il est aussi le meilleur ami de mon frère, celui qui a promis de ne jamais poser la main sur moi.

Il est le seul homme que je ne peux avoir et le seul que je veux. Lire la suite

Fields party, tome 1 : Dans un silence, d’Abbi Glines

couv52011066

De Abbi Glines

Sorti le 9 mars 2017

Chez Hugo New Way

360 pages

17€

Résumé.png

La vie de Maggie a volé en éclats il y a deux ans, lorsque son père a assassiné sa mère sous ses yeux. Après avoir raconté tous les détails à la police, elle a décidé de ne plus jamais parler. À son arrivée au lycée de Lawton en Alabama, tout le monde la croit muette. Et personne n’aurait pu imaginer qu’elle se rapproche de West Ashby, le beau footballeur-star du lycée. Mais lors d’une soirée au campus, West confie ses peines à Maggie. Son père souffre d’un cancer qui le consume peu à peu. Maggie décide alors de recouvrer sa voix seulement pour lui. Les secrets qui le lient vont-ils les amener à briser tous leurs silences ?

Lire la suite