The field party, tome 2 : Sous la lumière, d’Abbi Glines

couv63365403

D’Abbi Glines

Paru le 13 avril 2017

Chez Hugo New Way

360 pages

17€

Résumé.png

Willa ne peut effacer les mauvais choix qu’elle a faits par le passé.Des erreurs qui lui ont fait perdre ses amis et son premier amour. Brady et Gunner sont membres de l’équipe de football. Si Gunner finit par se montrer plus compréhensif avec Willa, Brady ne veut plus entendre parler d’elle. Même si elle risque de perdre ses amis pour toujours, Willa acceptera-t-elle de mettre la vérité sous la lumière ?

mon avis.png

Abbi Glines est une des auteures que je suis assez régulièrement. Je ne me jette pas sur ses romans dès leur sortie, mais je finis toujours par les lire (même des années après leur sortie !). Il faut dire que ses sorties sont si rapprochées et régulières que c’est difficile à suivre.

J’avais lu « Dans un silence », le premier tome de cette saga « Fields party » et je dois avouer que j’avais été un chouïa déçue. Après « Un garçon de trop », que j’avais beaucoup aimé à l’époque, je pense que j’avais trop d’attentes. Du coup, pour « Sous la lumière », j’avais mis la barre moins haut… et heureusement ! 

Du coup, ce deuxième tome n’est pas exactement une déception mais je ne l’ai pas trouvé transcendant non plus. Les personnages sont approfondis au minimum alors que le potentiel est incroyable, c’est tellement dommage… Willa est un personnage torturé par son passé. Après avoir été mise à la porte par sa mère (pour la deuxième fois), elle trouve refuge chez sa grand-mère qui, pourtant, n’a plus aucune confiance en elle, la faute à un mystérieux événement dont nous ne savons rien au début. Dans ce genre de lecture, j’aime le suspense, découvrir lentement des indices et essayer de recomposer le puzzle dans mon esprit, de cette fameuse nuit qui a changé la vie de ce personnage. Et là, la solution nous est donné beaucoup trop rapidement. Ce qui m’a fait perdre le fil de la lecture, je l’avoue. J’ai suivi avec beaucoup moins d’attention la suite de l’histoire. 

Pour ce qui est du semblant de triangle amoureux entre Brady (que j’avais trouvé insupportable dans « Dans un silence » et qui nous était ici présenté comme le garçon le plus gentil du monde), Gunner (qui a franchement du mal à savoir ce qu’il veut) et Willa (qui passe de la phase « Ils me plait je me fiche des règles » à la phase « je ne peux pas décevoir ma Nonna, je ne le verrai plus jamais » toutes les dix pages), c’est un carnage. Pour moi, Brady était de trop, on le voit dès les premières pages.

Ironiquement, alors qu’il n’est pas le personnage central de l’histoire, c’est Gunner qui est le plus développé et c’est son histoire qui m’a le plus intéressée. Elle évolue exactement comme il faut, ni trop lentement ni trop rapidement, et c’est l’un des plus gros points positifs du roman.

J’ai passé un moment agréable mais « Sous la lumière » ne me laissera pas un souvenir impérissable, c’est certain ! En revanche, un personnage tertiaire s’est détaché et je me suis prise à m’intéresser à son histoire beaucoup plus qu’à celle de Willa, il s’agit de Riley Young, qui occupe environ cinq pages de tout le roman mais qui a tout de suite capté mon attention. Après m’être renseignée, j’ai remarqué que Riley serait le personnage principal du troisième tome de « Fields Party », pas encore traduit en français. Une chose est sûre, même si ce tome n’était pas exceptionnel, je lirai la suite !  

☆☆

Publicités

Listen to your heart, de Kasie West

couv51565619

De Kasie West

Paru le 14 juin 2018

Chez Hugo New Romance

360 pages

17€

Résumé.png

Ce que Kate préfère au monde, c’est le lac au pied de sa maison. L’endroit rêvé pour faire le plein de soleil… et de solitude. Car il faut se l’avouer, communiquer avec ses camarades n’est pas vraiment son fort ! Pourtant, quand sa meilleure amie Alana la supplie de rejoindre l’équipe de podcast du lycée, Kate accepte le challenge. Après tout, elle pourra livrer ses bons conseils aux auditeurs, tout en restant bien cachée derrière son micro ! D’ailleurs, elle se rend vite compte qu’elle est plutôt douée… jusqu’au jour où un mystérieux jeune homme appelle pour faire une déclaration anonyme. Kate en est sûre : il s’agit de leur copain Diego, qui craque pour Alana.  Une belle histoire ? Ou Kate aurait-elle préféré que ce soit la sienne ? Saura-t-elle, pour une fois, trouver les bons arguments pour convaincre son propre coeur ?

mon avis.png

J’ai passé un très bon moment avce Listen to your heart, même si ça ne restera pas un souvenir impérissable de lecture !

Listen to your heart est ce que j’appelle une lecture d’été, légère et juste assez pour me laisser le sourire aux lèvres pendant tout le temps de ma lecture. C’est ce que ce roman a été, ni plus ni moins.

Même si la quatrième de couverture nous promet un triangle amoureux (dont j’ai horreur), je ne l’ai pas du tout vu dans le roman, si ce n’est dans le dernier chapitre (et encore !). La relation de Diego et Kate n’est pendant longtemps rien de plus qu’amicale et cet aspect du roman est un de mes préféré !

Plus qu’une romance, pour moi, Listen to your heart est l’histoire de l’évolution de Kate, qui se retrouve sous les projecteurs alors que tout ce qu’elle demande, c’est qu’on lui fiche la paix. J’avais peur de retrouver ces clichés, que la fille timide devienne soudainement celle que tous adore, mais ce n’est pas du tout comme ça que Kasie West nous vend son personnage.

Quant à Diego… eh bien, honnêtement, il m’a fait ni chaud ni froid. Je l’ai bien aimé mais j’ai trouvé que l’histoire était vraiment beaucoup plus centrée sur Kate elle-même, excepté sur les derniers personnages. Mais je considère ça comme un point positif, ça change des romances je-t-aime-moi-non-plus qui durent trois cent pages !

☆☆☆

Sur le fil, d’Estelle Maskame

couv25208077

D’Estelle Maskame

Paru le 21 juin 2018

Chez Pocket Jeunesse (PKJ)

304 pages

16,90 €
Résumé.png

MacKenzie Rivers avait tout pour elle : des amis formidables, de bonnes notes et, cerise sur le gâteau, le beau Jaden Hunter qui craquait pour elle. Mais tout s’est écroulé lorsqu’une tragédie a frappé la famille Hunter. Désarmée face à la souffrance de ceux qu’elle aime, MacKenzie ne voit qu’une solution : fuir. Cependant, ses sentiments pour Jaden ne tardent pas à la rattraper…

mon avis.png

J’avais plutôt aimé la saga des Did I mention I love you, premiers romans d’Estelle Maskame, mais je dois dire que j’avais quelques appréhensions avant de commencer ma lecture. Parce que, si j’avais beaucoup aimé le contenu des DIMILY, je n’avais pas trouvé l’écriture exceptionnelle et j’avais peur que cette fois, l’intrigue ne suffise pas.

Et étrangement, cette fois, en plus d’avoir aimé le récit, j’ai trouvé que la plume d’Estelle Maskame avait énormément gagné en maturité, comparé à ses débuts. Tout était assez rythmé, pas de longueur – et même l’inverse, par moments, j’aurais aimé qu’on prenne une minute pour développer plus un aspect ou un personnage.

C’était une lecture très émouvante, beaucoup plus que DIMILY. J’ai eu les larmes aux yeux à de nombreux passages du roman et ça, je ne m’y attendais pas du tout.

Jaden fait maintenant partie, sans aucun doute, de mes (nombreux) book boyfriends. Gentil au possible, il sait s’effacer quand nécessaire mais il n’hésite pas non plus à s’élever se s’exprimer quand il le faut. Un passage du roman en particulier m’a beaucoup secouée, Jaden y était pour beaucoup.

Quant à MacKenzie, je ne pourrais pas dire que je l’ai détestée, ça serait faux, mais j’ai eu du mal à la cerner et ça, dès le début. Quand le résumé évoque une fuite de MacKenzie après un drame dans la famille de Jaden, ce n’est pas une réelle fuite. Pendant un an, MacKenzie croise les jumeaux Hunter tous les jours au lycée, elle se contente de les ignorer. Du jour au lendemain, elle a simplement coupé les ponts avec ceux qui étaient ses meilleurs amis et ça, j’ai eu beaucoup de mal à le comprendre.

En bref, Sur le fil est une excellente découverte, qui redore le blason d’Estelle Maskame à mes yeux. L’auteure a prouvé qu’elle était capable d’écrire dans un autre registre, plus bouleversant. Je serais au rendez-vous pour ses prochains romans sans hésitation ! 

Once and for all, de Sarah Dessen

couv63498657

 

De Sarah Dessen

Paru le 8 mars 2018

Chez Lumen

448 pages

15€

Résumé.png

A l’aube de son entrée en fac, Louna passe son été à assister sa mère, qui a fait du plus beau jour de votre vie sa spécialité et a embrassé la profession de wedding planner. Louna est au premier rang pour s’émouvoir avec les uns et partager le stress des autres, observer les voeux et les regards, les discours et les sourires. En fin de soirée, tandis que ses collègues et amis parient sur la longévité de chaque mariage, Louna soupire, absolument sûre d’une chose : l’amour, ce n’est pas pour elle. Ce n’est plus pour elle. Et si l’été lui donnait tort ?

mon avis.png

Je découvre la plume de Sarah Dessen avec Once and for all, après en avoir beaucoup entendu parler. Et c’est sans aucun doute un presque-coup de coeur pour moi.

Je ne saurais pas dire ce qui a manqué pour basculer dans le coup de coeur mais ce qui est sûr, c’est que j’ai passé un excellent moment. Même si les premiers chapitres et la quatrième de couverture laissent penser que Once and for all sera une lecture des plus légères, on comprend au fur et à mesure que quelque chose d’autre se trame. Sarah Dessen a su alterner entre émotion et légèreté très facilement, plus que je ne le pensais.

Le décor des wedding-planner est ce qui m’a convaincu de me procurer le roman, c’est très original et j’ai beaucoup aimé voir Louna, sa mère et son associé organiser mariage sur mariage. Chaque cérémonie est différente et j’ai beaucoup aimé la façon dont Sarah Dessen traite cet aspect : chaque mariage est unique, alors chaque organisation a ses particularités. 

Sarah Dessen m’a complètement emportée dans son univers et j’ai été à la fois enchantée et bouleversée par « Once and for all ». J’ai aimé le fat qu’elle ne s’arrête pas uniquement sur le côté lourd de la révélation du passé de Louna, elle nous livre un récit léger et c’est exactement ce que j’attendais de ce roman.

Ce qui est certain, c’est que les prochaines parutions françaises de Sarah Dessen atterriront instantanément dans ma PAL et je vais me faire un devoir rattraper mon retard !

☆☆☆☆☆

Love & gelato, de Jenna Evans Welch

couv38138930

De Jenna Evans Welch

Paru le 13 juin 2018

Chez Bayard

399 pages

15,90€
Résumé.png

Lina, 17 ans, dont la mère vient de mourir, part en Italie pour faire la connaissance de son père. Mais pourquoi ne lui a-t-elle jamais parlé de lui ? A peine arrivée, Lina n’a qu’une envie : rentrer le plus vite possible aux Etats-Unis. Puis elle rencontre Ren, un garçon de son âge, qui lui sert de guide, et elle se laisse peu à peu séduire par ce pays. Lina entreprend alors de lire le journal que sa mère tenait à l’époque où elle vivait à Florence et s’aperçoit que sa vie renfermait bien des secrets. En suivant ses traces, elle découvre une vérité bouleversante…

mon avis.png

D’après les avis que j’ai pu lire sur différents blogs, Love & gelato n’a pas fait l’unanimité. Mais ce qui revenait le plus souvent, c’est que c’était un roman léger, parfait pour l’été. Comme c’était exactement le genre de lecture que je recherchais, je n’ai pas hésité plus longtemps et le moins qu’on puisse dire, c’est que Love & gelato sent l’été à plein nez !

J’ai eu un petit peu peur aux premières pages, que le roman tombe dans le pathos et d’avoir une héroïne acculée par le chagrin, ce qui aurait clairement alourdi le récit. C’était sans compter un petit saut dans le temps qui m’a tout de suite rassurée. Dès le deuxième chapitre, le ton du roman est lancé : Love & gelato est une lecture fraîche, légère et parfaite pour l’été.

J’ai tout de suite accroché au personnage de Lina. Elle m’a émue aux moments où je m’y attendais le moins et j’ai adoré la suivre de découverte en découverte alors qu’elle parcourait le journal de sa mère en parallèle de sa visite de la ville de Florence. Au passage, ce roman m’a donné envie de découvrir l’Italie comme jamais un roman m’avait poussée à visiter un pays. Le roman est imprégné de la culture italienne et les lieux qui servent de décor au récit m’étaient, pour la plupart, inconnus. Cet aspect du roman est sans aucun doute mon préféré, et celui auquel je m’attendais le moins. 

Concernant la romance, je dirais qu’elle n’est pas omniprésente. Ce qui se développe plutôt comme une belle histoire d’amitié est un des piliers du roman mais pour moi, Love & gelato est l’histoire de Lina, une jeune fille qui essaye de se reconstruire après avoir perdu la personne qu’elle aimait le plus au monde, en suivant ses traces à la découverte d’une nouvelle culture, d’une nouvelle vie.

J’ai dévoré Love & gelato en deux jours, mais j’avoue avoir fait traîner les derniers chapitres. Lire Love & gelato s’apparentait pour moi à nager dans une piscine de marshmallow. Je n’avais aucune envie de reposer ce livre qui me faisait croire que j’étais en Italie, dans l’une des plus belles villes du monde simplement quand je fermais les yeux.

☆☆☆☆

Débutantes, de Jonah Lisa Dyer & Stephen Dyer

couv23615906

De Jonah Lisa Dyer & Stephen Dyer

Paru le 2 novembre 2017

Chez Hugo New Way

380 pages

17€

Résumé.png

 

Megan est une vraie passionnée de foot, pleine d’ambition. Pas vraiment le profil de la fille « girly ». Alors, quand sa belle-mère l’inscrit en secret à la saison des Débutantes, elle se fait vite remarquer par son attitude quelque peu… décalée. Si elle ne veut pas décevoir son père, elle a un mois pour prouver qu’elle sera à la hauteur du bal de fin d’année : apprendre les pas de danse, maîtriser les bonnes manières et la révérence à la perfection. Comme toute demoiselle texane respectable. Mais les robes  à froufrous et les talons sont bien loin de son combo jean-basket habituel. Et elle va vite découvrir que son nouveau rôle de débutante rime aussi avec rivalité. Alors que Mégane se rapproche de Hank Waterhouse, la petite copine de celui-ci, une blonde au sourire parfait, ne compte pas se faire fouler l’herbe sous l’escarpin. 

mon avis.png

Le moins qu’on puisse dire, c’est que Débutantes ne sera pas resté longtemps dans ma PAL ! C’est ma première lecture de mon Objectif PAL de l’été… et c’est une vraie réussite !

J’ai tout de suite adoré Megan, dès la première page. Elle est sportive, drôle, a beaucoup de répartie mais aussi de valeurs. Elle aime sa famille et est prête à tous les sacrifices pour la protéger. Quand sa mère l’inscrit à faire ses débuts en compagnie de six autres jeunes filles triées sur le volet – incluant sa soeur, Julia – ce sont deux mondes qui entrent en collision. J’ai beaucoup aimé la voir jongler d’un univers à l’autre, pour finalement tirer le bon de chaque côté pour grandir. J’ai rarement vu un personnage évoluer comme Megan l’a fait tout au long du roman. Si la romance est une partie importante de Débutantes, je ne rangerai pas le roman dans la catégorie des romances pour autant. A mes yeux, la partie centrale est l’évolution de Megan, et j’ai trouvé ça encore mieux. 

Megan a un don pour se fourrer dans des situations impossibles et, il faut l’avouer, hilarantes. Dès la première scène du roman, je n’ai pas pu m’empêcher de rire, et ça fait du bien ! Un roman ne m’avait pas autant fait rire depuis un long moment !

Quant à l’intrigue, même si la plupart des éléments restent prévisibles et que j’avais cerné une bonne partie des personnages dès le début, j’ai tout de même réussi à être surprise à plusieurs moments. Les personnages secondaires sont tous, sans exception ou presque, très bien développés et on apprend à les apprécier au fil des pages.

J’ai dévoré Débutantes en une journée. Je ne pensais pas être à ce point plongée dans ma lecture, mais Megan a su me convaincre, dès les premières pages. L’écriture de Jonah Lisa Dyer et Stephen Dyer est très fluide est les situations dans lesquelles Megan est embarquée rendent la lecture drôle et facile.

☆☆☆☆☆

Surf sisters, de Michelle Dalton

couv36587675

De Michelle Dalton

Paru le 30 mai 2018

Chez Albin Michel Jeunesse (litt’)

315 pages

15€

 

Résumé.pngPassionnée de surf, grande amoureuse de la mer, Izzy est heureuse à Pearl Beach, sur les côtes de Floride. De nature plutôt timide et solitaire, elle évite les fêtes qui animent la ville l’été et préfère se lever à l’aube pour affronter les vagues. Bien entourée par ses amis, qui travaillent avec elle dans un magasin de surf pendant l’été, Izzy est heureuse et ne manque de rien. Tout bascule le jour où Ben entre dans la boutique. Il est en ville pour les vacances et cherche à prendre quelques cours de surf… qu’Izzy se fera une joie de lui donner.

mon avis.png

L’été dernier, j’avais lu 15 ans, de la même auteure, et même si j’avais passé un bon moment, je n’en avais pas gardé un souvenir impérissable. Quand j’ai appris que l’auteure sortait un nouveau roman, j’ai décidé de tenter à nouveau ma chance… et c’est une réussite.

J’ai été très agréablement surprise par ma lecture. L’écriture est très fluide, la romance agréable mais surtout, les personnages sont très profonds et je me suis prise à suivre l’intrigue avec énormément d’intérêt. J’ai beaucoup aimé le fait que, même si la romance est une partie importante du roman, elle n’est pas centrale.

C’est le surf qui occupe la plus grande importance dans la vie d’Izzie, et dans son récit. Surf sisters ne prend pas juste le surf comme un prétexte, une passion comme une autre, comme des personnages jouent au basket sans que le lecteur n’assiste à aucun match. Le surf est omniprésent dans le roman, et le sujet est extrêmement bien traité.

Izzie m’a beaucoup plu, tout de suite. Son attachement pour sa famille la rend très humaine et sa maladresse la rend drôle. J’ai beaucoup ri devant ses nombreuses gaffes. Mais c’est Ben qui m’a fait complètement chavirer. Il reprend tous les codes du parfait book-boyfriend, adorable et avec beaucoup d’humour.

Surf Sisters est le parfait roman pour l’été, une romance sans prise de tête, amusante et légère. 

☆☆☆☆☆