Comment (bien) rater ses vacances, tome 1, de Anne Percin

9782812612701_1

De Anne Percin

Sorti en 2010

Chez Editions du Rouergue (DoAdo)

186 pages

11,50€

 

Résumé.png

Pour échapper aux vacances en famille, Maxime choisit d’aller chez sa grand-mère.
Il avait tout prévu pour passer des jours tranquilles devant son ordi… sauf la crise cardiaque de sa grand-mère. Le voilà seul pendant son hospitalisation, et les vacances vont se transformer en feuilleton délirant !

mon avis.png

Alors que le quatrième tome de la saga vient de sortir, les éditions Du Rouergue ont ré-édité les trois premiers tomes pour en changer les couvertures. Ces nouvelles couvertures sont vraiment jolies et traduisent bien plus l’esprit de la saga que les précédentes (surtout pour le premier tome). Ce premier tome a été un véritable coup de cœur !

L’histoire est racontée, du début à la fin, par Maxime, personnage principal. Il est totalement atypique, ne ressemble à aucun des personnages qu’on rencontre habituellement dans des romans, et, pour être franche, un peu barré. Il a un grain de folie qui se ressent dans toute la lecture.

L’histoire se concentre sur Maxime, qui part habiter chez sa grand-mère le temps des vacances de ses parents, partis en Corse. L’un des points les plus importants, et qui m’a vraiment beaucoup plu, c’est qu’en dehors de Maxime, les personnages (sa grand-mère, son oncle, ses amis ou encore le policier du coin) ne font que de petites apparitions. La plupart du temps, on est seuls avec toute la folie de Maxime.

J’ai éclaté de rire plusieurs fois, allant jusqu’à en pleurer. Maxime a le don de se mettre dans des situations complètement déjantées et en plus de ça – comme si ça ne suffisait pas – ses réflexions sont hilarantes et il a lui-même un sens de l’humour aiguisé.

Je salue le style d’écriture unique et hilarant d’Anne Percin, qui m’a fait passé un moment formidable en compagnie de Maxime et de son humour.

Même si Maxime a 17 ans, je ne pense pas que Comment (bien) rater ses vacances ait un public parfaitement défini. Je pense que tout le monde se retrouvera dans ce récit original et désopilant, qu’ils soient jeunes ou moins jeune. 

En bref, un humour décapant, un personnage des plus attachants et des situations abracadabrantes en plus d’un style d’écriture unique et parfaitement maîtrisé.

☆☆☆☆☆

extrait

« – Halte-là. Figure-toi, chère ancêtre, que je ne m’achète pas des pizzas. Je cuisine. Parfaitement.
Elle ouvre un large bec, comme disait La Fontaine, et puis plus rien. Je me suis engouffré dans le brèche:
– Je fais de la moussaka. Enfin, presque. Et puis des döner-kebabs maison. Bon, pour l’instant, c’est plutôt de la world-cuisine, je te l’accorde, mais je ne me désespère pas de me lancer dans quelque chose de plus frenchie, à l’occasion.
– Mais… comment tu fais? Tu suis des recettes?
– Tsss… Pas la peine. J’ai l’instinct, qu’est ce que tu veux. C’est comme ça. Ca a du sauter un génération. Je prendre des ingrédient qui m’inspire, et hop. Ah, au fait, il faut que je te dise, quand même, tes oignions sont un peu périmés…
– Quels oignions?
– Ceux que j’ai trouvés dans le cellier. Franchement, ça a failli me gâcher mon kebab. Enfin, moi je dis ça, je dis rien… C’est tes oignions.

[…]

– Mais Maxime! a-t-elle enfin lâché. Dans le cellier, c’est pas des oignions! C’est des bulbes de tulipes! »

 

Publicités

My Dilemma is you, tome 1, de Cristina Chiperi

 

couv34040876

 

De Cristina Chiperi

Sorti le 1er juin 2017

Chez Pocket Jeunesse

384 pages

16,90€ 

Résumé.png

 

Christina Evans, seize ans, mène une vie de rêve à Los Angeles… Jusqu’au jour où ses parents lui annoncent qu’ils déménagent à Miami. Adieu Trevor et Cass, ses deux meilleurs amis ; bonjour Cameron et Susan, le couple sexy et tyrannique dont elle devient vite le souffre-douleur. Pourtant, malgré tout ce que Cameron lui fait subir, Chris sent naître une irrépressible attirance…

mon avis.png

Après mon presque-coup-de-cœur pour Did I mention I love you, de Estelle Maskame, je m’attendais à ce que cette trouvaille de Wattpad soit dans la même veine. Ou au moins à apprécier un minimum.

On est sur du cliché du début à la fin. Les personnages sont stéréotypés au possible, l’intrigue prévisible à tous les niveaux et le pire, redondant. On a le droit à la même crise de jalousie en boucle. Matt, le copain de Chris (personnage principal du roman), ne supporte pas de la voir avec Cameron (le meilleur ami de Matt que Chris, à la base, déteste) et son personnage, au tout début, a l’air génial. Super gentil, attentionné… le boyfriend idéal. Il ne faut que quelques pages pour que ce garçon idéal devienne le personnage le plus détestable du roman, (et il y a de la concurrence !). Leur couple est ON/OFF/ON/OFF pendant tout le roman !

Mon seul espoir quand les personnages d’un roman ont l’air cliché au premier abord, c’est de les voir évoluer, grandir, pour devenir des personnages plus réels. Aucun des personnages de My Dilemma is you n’évolue, on a droit au même schéma en boucle et rien d’autre. A part bien sûr la relation entre les deux personnages, rien de bouge.

Toutes les scènes sont survolées, certains passages importants qui auraient mérité d’être développés et approfondis, ne durent qu’une page ou deux. On enchaîne les scènes alors qu’elles n’ont pas forcément de rapport entre elles, ce qui est plus confus qu’autre chose.

Tous les chapitres (ou presque) commencent par l’héroïne, Chris, qui se réveille en retard pour aller en cours parce que son réveil n’a pas sonné. ACHETE UN NOUVEAU REVEIL, c’est tout ce que j’ai à dire ! Franchement, à force c’est pas très crédible, et il y a d’autres façons beaucoup plus intéressantes pour l’intrigue de la faire arriver en retard (si c’est vraiment nécessaire à l’histoire…)

Et le pire du pire là-dedans, c’est le triangle amoureux, qui est traité de la pire des manières, ne nous fait absolument pas rêver et m’a énervée plus qu’autre chose. Chris semble très bien savoir qui elle veut, mais noooon, elle reste avec l’autre. Je ne me suis pas du tout attachée à son personnage.

On comprend bien que Cameron était censé nous faire craquer au fil des pages, qu’il est là pour nous plaire, jouer le bad boy qu’on retrouve dans toutes les romances contemporaines ou presque. Je n’ai pas détesté son personnage, mais je ne l’ai pas aimé non plus, malheureusement.

La seule chose qui m’a permis de continuer et de ne pas abandonner ma lecture (ce que je ne fais que très rarement !), c’est Sam, la petite sœur de Cameron et amie de Chris. Même si son intégration au groupe est totalement sur-réaliste, elle reste attachante et j’aurais aimé que son histoire soit plus creusée mais malheureusement, comme le reste du roman, ça n’a pas été le cas.

My Dilemma is you est une trilogie, mais j’en resterai là.

Ces romans liés au monde de la musique

Les romans qu’on lit nous permettent de nous échapper du monde qui nous entoure, le temps de quelques heures. Mais un autre art nous permet de nous isoler : la musique. Comme les romans, il existe des centaines de styles de musiques différents : country, jazz, hip-hop, classique, pop…

Mais pour les amoureux des deux genres, certains romans sont étroitement connectés à la musique, d’une façon ou d’une autre.

Lire la suite

Hors limites, tome 4 : Pour survivre, de Katie McGarry

couv18880917

 

De Katie McGarry

Sorti en 2016

Chez Mosaic

284pages

14,90€

 

Résumé.png

Un défi déloyal. Un amour bouleversant.
Il fait nuit. Haley est sortie acheter des médicaments pour son père. Elle est agressée par deux jeunes drogués. Mais ce n’est pas elle qui prend les coups : un garçon de son âge, un parfait étranger, se jette héroïquement dans la bagarre pour la protéger.
Il s’appelle West. Quelques jours plus tard, Haley tombe sur lui au lycée. Il vient tout juste de s’inscrire… Les ennuis ne tardent pas : piqué par la jalousie, l’ex petit ami de Haley, Matt, cherche un moyen radical de se débarrasser de ce nouveau rival. Il lui lance un défi : dans deux mois, ils se retrouveront pour un combat entre mecs.
Haley est terrifiée. Contre Matt, membre de l’équipe de boxe thaïe, West n’a aucune chance. A moins qu’elle décide d’enfiler ses propres gants de boxe et d l’entraîner West. Mais malgré son désir de venir en aide à West, elle a une sombre raison d’hésiter à remonter sur un ring. Un secret qui la hante… Lire la suite

Mes romans préférés…

Les plus belles de mes découvertes, de véritables pépites, de l’or entre les doigt, de la magie plein les yeux… Bref, je vous propose de découvrir aujourd’hui les romans qui m’ont fait vibrer, pleurer, rire, aimer…

large

En première place depuis maintenant deux ans, Le Pacte des Cœurs Brisés, roman de Sarah Ockler, est mon roman préféré. une plume parfaitement maîtrisée, beaucoup d’émotion mais aussi une romance magnifique. Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, Jude est une adolescente qui passe presque tout son temps à s’occuper de son père, atteint de la maladie d’Alzheimer. Elle observe alors la descente aux enfers de l’homme qui l’a élevée. La seule chose qui permet à son père d’être lui-même, c’est sa passion pour sa moto. Jude trouve alors quelqu’un pour remettre en état la vieille moto, et faire plaisir à son père. C’est Emilio Vargas qui répond à l’appel. Tout aurait pu se passer pour le mieux, mais les sœurs de Jude sont sorties avec les garçons Vargas, et ceux-ci leur ont brisé le cœur. Alors Jude a juré de ne jamais sortir avec un Vargas. Au-delà de l’histoire d’amour (que j’ai adorée, Emilio est un amour), le roman de Sarah Ockler est un récit qui fait réfléchir, et chargé en émotions. Bref, un énorme coup de cœur.

couv7695126

En deuxième position se trouve une nouvelle parution, Cocky Bastard, de Vi Keeland et Penelope Ward. Cocky Bastard m’a fait rire aux larmes, en particulier grâce à une chèvre appelée Esméralda (impossible de ne pas rire à ses interventions !). Chance est un personnage dont je suis tombée amoureuse dès le début, et étonnamment Aubrey m’a pas dérangée (j’ai beaucoup de mal avec les personnages féminins)

couv2208031

C’est Maybe Someday, de Colleen Hoover, qui s’est fait détrôner par Cocky Bastard il y a moins d’un mois et récupère donc la troisième place. L’histoire de Sydney et Risge m’a beaucoup touchée. Depuis ce roman, je considère Colleen Hoover comme mon auteure préférée.

Voilà pour le top 3, mais voici la suite :

En quatrième position… The Score, tome 3 de la Saga Off Campus de Elle Kennedy

En cinquième position…Irrésistible alchimie, de Simone Elkeles

6. La probabilité statistique de l’amour au première regard, de Jennifer E. Smith

7. Attirance & Confusion, de Simone Elkeles

8. Confess, de Colleen Hoover

9. The Fire, de Brittainy C. Cherry

10. Le reste de la Saga Off Campus, de Elle Kennedy : The Deal, The Mistake et The Goal

Paradise, tome 2 : Retour à Paradise, de Simone Elkeles

couv19422931

 

De Simone Elkeles

Sortie en 2013

Chez La Martinière (Fiction J.)

320 pages

13,90€

 

 

Résumé.png

 

Depuis que Caleb a quitté Paradise, huit mois ont passé. Maggie a mûri ; elle pense avoir tourné la page de leur histoire d’amour et a repris sa vie en mains.
Mais quand le jeune homme réapparaît lors d’un camp d’été, soudain, ses certitudes vacillent et les émotions affluent. Se peut-il, malgré tout, qu’elle aime encore Caleb ? Et d’un amour plus riche, plus profond, plus complexe…
Le temps de la vérité est venu … et avec lui, peut-être, celui du véritable amour.

mon avis.png

 Après avoir adoré Paradise, je pensais que ce serait un One-Shot, et que l’histoire s’arrêterait là. Mais Simone Elkeles a plus d’un tour dans son sac et quelques temps plus tard, j’ai eu la chance de tomber sur le second tome ! Une suite pour Maggie et Caleb, je n’y croyais pas !

Women's History Month dance dancing jam bop GIF

Comme pour le premier tome et tous les romans de Simone Elkeles, le double point vue nous  permet un champ de vision encore plus large, puisqu’on rentre dans la peau des deux personnages principaux.

Ce second tome est encore plus émouvant que le premier, déjà fort en émotions. Simone Elkeles sait où frapper et ses coups sont toujours plus forts. Chacun de ses romans nous reste en tête pendant des mois, et Retour à Paradise ne fait pas exception.

Dans ce tome, on assiste à une Maggie encore plus forte, cassée à l’intérieur mais prête à aller de l’avant – c’est un personnage que j’aime beaucoup parce que son évolution depuis le tome 1 est flagrante. Elle est beaucoup plus mature, a totalement arrêté de se lamenter – même si Maggie n’a jamais été une pleurnicharde, elle apparaît dans ce tome 2 comme prête à se reconstruire.

La plume de Simone Elkeles est simplement magique. En quelques mots, elle nous transporte avec ses personnages et nous donne l’impression de ressentir tout ce qu’ils ressentent.

Avant tout, Retour à Paradise est pour moi une véritable leçon sur le pardon. Pas simplement pardonner l’autre pour ce qu’on subit, mais un pardon encore plus compliqué à accorder : se pardonner à soi-même. Les personnages de Simone Elkeles sont souvent torturés, ont toujours sur la conscience des choix ou actions passées. Ici, Maggie et Caleb sont -littéralement- sur la voie de la rédemption, et leur histoire est un régal à lire.

Comme pour le premier tome, l’histoire compliquée de leur couple m’a conquise, et Caleb restera l’un de mes premiers amours livresques 😉

♥♥♥♥♥

extrait

« « Je ne vais pas te jeter dedans, » dis-je à Maggie pendant que je me dirige vers une petite courbe du lac pour un peu d’intimité. Personne sur le rivage ne peut nous voir maintenant. « Je te le promets. »
Elle détend sa prise sur mon cou et penche la tête pour me regarder dans les yeux. « Tu ne le feras pas? » demande-t-elle, laissant échapper un soupir de soulagement.
« Non. » Je retiens mon amusement aux prochains mots qui sortent de ma bouche. « Mais retiens ta respiration ou tu va avoir la bouche pleine de l’eau du lac. »
Avant qu’elle puisse demander pourquoi, je nous trempe tous les deux. »

Vous pouvez retrouver la chronique de ma partenaire Arkellana ICI

Hopeless, tome 1, de Colleen Hoover

couv56072068

 

 

De Colleen Hoover

Sortie en 2014

Chez Editions Fleuve Noir (Territoires)

506 pages

18,60€Résumé.png

Sky, 17 ans, vit avec sa mère adoptive Karen. Après plusieurs années de scolarisation à domicile, elle débute sa dernière année de lycée dans un nouvel établissement où elle ne connaît quasiment personne. Peu importe, de toute façon, Sky ne ressent aucune émotion pour personne depuis son enfance. Alors quand elle croise Holder, le bad boy du lycée, elle est surprise de l’effet qu’il a sur elle. Sky comprend rapidement qu’Holder n’est pas celui que tout le monde croit et leur relation devient passionnée. Peu à peu, elle découvre grâce à lui la vérité sur son passé. Tous deux étaient amis et voisins dans leur enfance. Mais elle ne s’en souvient pas…

 

mon avis.png

Près de trois ans après sa sortie et son immense succès, j’ai enfin succombé à Hopeless, le premier best-seller de Colleen Hoover. J’avais déjà craqué pour Maybe Someday et Confess, alors Hopeless semblait être la suite logique.

Avec tous les retours positifs, j’avais peur d’être déçue, mais j’ai très vite été conquise par Sky et Holder, deux personnages aussi attachants que passionnés. Ils ne font rien à moitié et ont tous les deux un caractère très fort. Leur alchimie est évidente et le cocktail de ces deux personnages torturés est explosif.

La révélation finale m’avait été « spoilée » sur internet, mais ça ne m’a pas empêchée d’attendre ce moment avec impatience. Les retournements de situation à la CoHo sont tout simplement exquis.

Colleen Hoover nous transporte au milieu de Sky et Holder, portant tous les deux les démons de leur vie passée. Dès les premières lignes, on se prend d’affection pour Sky, personnage un peu dépassé par la vraie vie. Elle a été scolarisée chez elle toute sa vie avec sa mère adoptive, Karen, qui lui interdit aussi l’accès à toute forme de technologie. Tout commence quand elle décide d’intégrer le lycée public et est confrontée au regard des autres, et plus particulièrement celui de Holder.

Dès leur premier regard, on sent une forme de connexion entre Sky et Holder. Holder est présenté comme un personnage un peu instable, mais il est impossible de rester de marbre face à son affection évidente pour Sky.

J’ai dévoré Hopeless en une journée, impossible de m’arrêter avant la dernière ligne. Hopeless restera à la limite du coup de cœur, il m’a manqué un petit quelque chose mais j’ai passé un excellent moment et j’ai hâte de retrouver Sky et Holder dans le second tome de la série, Losing Hope.

extrait« — Et tu réponds toujours aux questions par une autre question ?
— Pas toi ?
J’attrape un torchon sur le bar pour le lui jeter à la figure. Il l’esquive puis s’approche du réfrigérateur.
— Tu veux boire quelque chose ? demande-t-il.
Accoudée au bar, le menton posé sur les mains, je le regarde s’activer.
— Tu proposes de me servir à boire dans ma propre maison ?
Il fouille dans le frigo.
— Tu veux du lait qui a un goût horrible ou tu préfères un soda ?
— Est-ce qu’on a du soda, au moins ?
Je suis quasiment sûre d’avoir déjà fini le stock que j’ai acheté hier.
Il recule en se redressant devant le frigo, le sourcil arqué.
— On pourrait pas arrêter de se répondre par des questions ?
— Je sais pas… Peut-être ? je réplique en riant. »

colleenhoover-minÀ 34 ans, Colleen Hoover est devenue en quelques années l’une des plus grandes auteures de New Romance au monde. Tous ses livres caracolent en tête des best-sellers lists.

Retrouvez mes chroniques sur les autres romans de Colleen Hoover

Confess – ICI           Ugly Love ICI       Maybe Someday  ICI