Rien que nous, de Kristin Halbrook

couv33951970

 

De Kristin Halbrook

Sortie en 2013

Chez Albin Michel (Wiz)

325 pages

5,90€

 

 

 

 

Résumé.png

Zoé, quinze ans, vit seule avec son père depuis la mort de sa mère. Alcoolique et violent, ce dernier est incapable de s occuper de sa fille. Will, dix-huit ans, rêve d arracher celle qu il aime à ce quotidien triste et sans avenir. Une nuit, après s être battu avec le père de Zoé, Will emmène la jeune fille, et ensemble, ils décident de tout laisser derrière eux. Ils prennent la route, direction Las Vegas, avec un rêve un peu fou : s y marier et être heureux, simplement.
Mais la police est à leurs trousses et Will ne tardera pas à avoir des ennuis. Entre les deux amoureux, la tension monte et ils vont réaliser que les rêves, même les plus doux, doivent avoir une fin…

mon avis.png

En commençant Rien que nous, je m’étais préparée à une histoire d’amour entre deux personnages qui tentent de fuir leurs vies, pas grand chose de plus. Autant le dire, j’ai pris une vraie claque ! Je suis ressortie de ma lecture sciée, ni plus ni moins.

On suit Zoé, une jeune fille de quinze ans qui vit avec son père alcoolique et Will, qui vient d’avoir dix-huit ans et s’être fait jeter du foyer où il vivait. Ensemble, ils décident de prendre la route, et d’aller où le vent les mènera. Bien sûr, rien ne se passe comme prévu, la police recherche Zoé et les événements s’enchaînent, jusqu’à la dernière page. Le roman est rythmé du début à la fin, impossible de s’ennuyer et encore moins de s’empêcher de tourner les pages pour en savoir plus.

A part quelques personnages tertiaires comme le père de Zoé, dont on entend parler de temps en temps, Zoé et Will sont les deux seuls personnages de cette histoire, qui est celle de leur vie. Au fil des pages, on comprend que ce voyage est leur seule chance d’avoir la vie qu’ils veulent, la vie qu’ils méritent.

L’amour qu’ils se vouent est évident, ils n’ont personne d’autre. Tout l’enjeu de ce voyage marque le roman d’une tension palpable tout le long et nous éloigne de l’idée de l’histoire d’amour que je pensais lire.

Zoé est tellement mature qu’on en oublie qu’elle n’a que quinze ans. Sa relation avec Will, au-delà de l’amour qu’ils se portent, est incroyable : ils se protègent l’un l’autre d’une vie qu’ils n’ont pas voulue. Les personnages de Kristin Halbrook sont étudiés en profondeur, ils sont tellement détaillés qu’on a l’impression d’évoluer avec eux. L’écriture est belle et bien menée.

En conclusion, Rien que nous est un roman poignant, marquant, que je ne suis pas prête d’oublier !

extrait

« Elle retire sa ceinture et se pend à mon cou, plaque ses lèvres sur les miennes. J’enfonce le pied sur la pédale de frein, ignorant les klaxons derrière nous. Qu’ils aillent tous se faire foutre.
Elle se recule d’un centimètre.
– Je t’aime, je lui murmure.
– Je sais.
– Y a des flics devant nous.
– J’ai vu.
– Tu crois que c’est pour moi ?
Elle hausse les épaules, puis hoche la tête.
– Pour nous.
Je l’embrasse encore une fois, lentement, comme si on avait personne devant ni derrière. « 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s