Normal, tome 1 : Strong girls forever, d’Holly Bourne

couv18549368

De Holly Bourne

Sorti le 7 février 2019

Chez Nathan

464 pages

17,95€

Résumé.png

Dans le Club des Vieilles filles (comprendre : filles indépendantes et fières de l’être !), elles ont 17 ans et elles sont trois… Lottie, belle brune qui collectionne les garçons autant qu’elle les fait fuir par son intelligence. Amber, la pétulante rousse qui complexe de sa taille de girafe… et Evie. Evie a des crises d’angoisse qui l’obligent à se laver les mains 60 fois par jour et qui lui ont gâché la vie pendant des années. Aujourd’hui, elle ne rêve que d’une chose : devenir enfin « normale » ! Lycée, fêtes, copines… et un premier petit copain normal, est-ce trop demandé ?

mon avis.png

Il faut savoir que juste avant de commencer ce roman des éditions Nathan, j’étais en Angleterre et étais à deux doigt d’acheter ce roman d’Holly Bourne qui avait l’air vraiment génial… Heureusement, j’ai fini par réaliser que, tiens donc, les noms des personnages étaient les mêmes et ça alors ! Le nom de l’auteure aussi ! J’avais donc encore plus hâte de commencer « Strong girls forever : comment ne pas devenir cinglée ». Et il faut aussi avouer que ce titre est intriguant ! 

Les deux-trois premiers chapitres m’ont tout de suite fait comprendre que ma lecture ne ressemblerait à aucune autre. Si vous cherchez une histoire d’amour, vous feriez mieux d’aller chercher ailleurs. L’histoire d’Evie est, justement, l’histoire d’Evie. Et c’est exactement ce qui me manquait dans mes lectures Young Adult de ces derniers mois, mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. A force de faire de la romance l’élément central, on en perd l’essentiel. Et ça, Holly Bourne l’a bien compris puisqu’elle a trouvé le dosage parfait pour 

Il y a eu un petit passage à vide au bout d’une centaine de pages, qui m’a fait reposer mon livre deux-trois jours, mais une fois remise dedans, je suis repartie et ai fini tout le roman d’une traite ! J’ai été complètement bluffée par la plume d’Holly Bourne,et trois jours après avoir refermé le roman, je suis encore sous le choc. Je me suis pris une claque comme rarement avec un roman !

Evie a des TOCs. Ce qui la différencie des autres adolescentes de son âge la pousse à rechercher une « normalité » qu’elle idéalise. Obsédée par l’idée d’être comme toutes les filles de son âge, elle est en quête du baiser parfait, du premier petit ami… Ses deux nouvelles amies, Lottie et Amber, complètent le roman et aident à transmettre le message de l’auteure : la normalité, ça n’existe pas ! Evie est persuadée que ses anciennes crisent lui pourrissent la vie et l’empêchent d’être normale. Sauf que Lottie et Amber, qu’Evie considère comme « normales », sont bien loin de coller à ses critères.

En fait, elles rêvent de la même chose qu’Evie. Holly Bourne délivre un message important sur la façon dont on se voit, lorsqu’on est adolescent, et peut-être même après. L’herbe paraît toujours plus verte chez les autres. On est tentés de les regarder de l’extérieur et les envier pour leur « vie parfaite », alors qu’eux pensent la même chose de nous. Et surtout, être normal, c’est impossible, puisque ça n’existe pas ! Et puis tant mieux, parce qu’être unique, c’est quand même vachement mieux. 

J’ai absolument adoré ce roman, qui m’a beaucoup bouleversée. J’ai mis quelques jours à écrire cette chronique, le temps de mettre mes pensées au clair et mon avis n’a pas changé : Strong girls forever est plutôt incroyable. Je serai au rendez-vous sans aucun doute pour la suite !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s