Une seule fois (ou presque), de Wendy Roy

couv10315077

De Wendy Roy

Paru le 10 janvier 2019

Chez Addictives

360 pages

14,90€

 

 

Résumé.png

Avoir le coup de foudre pour son voisin ? Mauvaise idée !
Entre Joey et Vanessa, ça ne pourra jamais fonctionner. Lui n’a qu’un seul amour, le sport, et il ne recherche que des relations sans lendemain. Quant à Vanessa, elle cache un petit secret, elle est atteinte de synesthésie : elle associe les voix au toucher. Comment avoir une relation avec quelqu’un quand le son de sa voix vous fait l’effet d’une caresse ou d’un coup ? La jeune femme a dû faire une croix sur sa vie intime et consacre tout son temps à son travail de détective privé. Sa rencontre avec Joey fait voler en éclats tout son petit monde bien ordonné : entre eux naît une attirance indéfinissable, une puissante alchimie, comme s’ils s’étaient toujours connus. Aucun des deux n’est prêt à laisser l’autre entrer dans sa vie. Mais que peut-on faire contre le coup de foudre ?

mon avis.png

Une seule fois (ou presque) me faisait envie depuis qu’il avait rejoint ma PAL, au moment de Livre Paris. Je le laissais dans ma PAL pour le moment où j’aurais besoin d’une romance légère mais avec une intrigue derrière, le genre que j’aime retrouver chez Addictives. Et c’est une déception.

Pour commencer, j’ai trouvé la romance trop facile. Trop de coïncidences, trop d’éléments qui tombent vraiment bien. Une tonne de clichés et de stéréotypes, beaucoup trop de facilités, j’ai passé un bon moment à lever les yeux au ciel. 

On passe beaucoup de temps à nous expliquer que la maladie de  Vanessa est le frein à sa relation avec Joey, mais pas tant que ça à nous parler de ses émotions. J’ai trouvé qu’elle était un peu réduite à cette maladie, qui est certes imposante et importante à prendre en compte avant d’entamer une nouvelle relation, mais qui n’aurait pas dû être ce qui la définissait.

Quant à Joey, je l’ai trouvé un petit peu laissé de côté. L’histoire de Vanessa, l’intrigue secondaire liée à son travail de détective privé prennent toute la place et au final, on ne le connaît pas tant que ça. Quelques jours après ma lecture, je n’ai pas de souvenirs très nets de son histoire, son passé, qui sont un peu étouffés par le personnage de Vanessa. Pourtant, il y avait du potentiel, mais malheureusement, ça n’a pas pris avec moi.

Les personnages secondaires auraient pu être intéressants mais beaucoup trop survolés, on nous les présente, nous vend des personnages au fort potentiel avec une histoire forte, mais on nous les retire sans nous donner les réponses qu’on attendait. Imaginez montrer un bonbon à un enfant avant de le lui retirer, c’est exactement le sentiment que j’ai eu pendant toute ma lecture. 

En bref, il y avait beaucoup de potentiel mais qui n’a malheureusement pas été exploité. On est restés en surface et finalement, on perd beaucoup de temps avec des détails, ni vraiment aidant à l’intrigue secondaire (la plus intéressante selon moi), ni à la romance (qui est finalement un peu survolée). Je n’ai pas été déçue par la plume de l’autrice, mais ce n’était pas suffisant pour rattraper le roman, à mes yeux.

☆,5

Une réflexion sur “Une seule fois (ou presque), de Wendy Roy

  1. Pingback: Mes déceptions de 2019 | Hope bookine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s